Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AUTEUR

 Etant passionné de BD, j'ai toujours eu envie d'en réaliser une mais n'étant pas dessinateur et n'ayant pas le potentiel d'un scénariste, j'ai proposé à Arkos, président du club "BDmonAZUR", de concevoir un fanzine sur le thème du basket.
Je suis éducateur-entraîneur-joueur et j'ai eu l'occasion de fréquenter bon nombre de clubs ainsi que des "stars" du basketball.
De ce fait, l'idée m'est venue de présenter ce sport au travers d'une autobiographie dans laquelle seraient intercalées des planches BD consacrées au basket.

" B. COOL STORY, ça roule"

FESTIVALS BD

ROQUEBRUNE-sur-ARGENS 2008
une première maquette de
" B COOL STORY "
a été présentée à l'occasion de ce festival
FESTIVAL-ROCO.jpg
ROQUEBRUNE-sur-ARGENS 2009
roco-200904.JPG  

 TOURS 2009

tours8 CHARLEVILLE-MEZIERES 2010

CABARET-VERT-10-copie-1.jpg

ACTUALITE

mon nouveau club

  "Elan Tursan Basket"

dans Les Landes logo_el_ballon_spalding_el.jpg

 http://www.elan-tursan.lebasket.net/home/index.php

mes prochains rendez-vous BD

BILLERE (64)

 BILLERE 11

HOSSEGOR (40)

          illustrations pour le tome 2  

DAMIEN img260

LOÏC

julien2  FRANCOIS img240 CYRIL

Basket essai couleur 2[1]

4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 21:24

Ce fanzine se présente en 2 parties
 
 
   AUTOBIOGRAPHIE
Dans cette autobiographie, Mister "Ray" a présenté son parcours dans le monde du basket qui d'étape en étape l'a amené à Montaigu  en Vendée
Les clubs évoqués dans cette autobiographie sont:
Canteleu, Bihorel, Petit-Couronne, Marommes , Buchy (76), Berck (62), Bourges (18),
Beauvais, Crépy-en-Valois (60)
Mérignac , St Médard-en-Jalles (33)
Charleville-Mézières (08), Ploemeur (56), Montaigu (85)
cette autobiographie a été étoffée
 de photos et d'articles de presse
Des joueurs ou entraîneurs de basket cotoyés par Mister "Ray" sont également présentés dans cette autobiographie.

PLANCHES BD
  & ILLUSTRATIONS

Les planches BD et illustrations ont été réalisées 
par les auteurs du club "BDmonAZUR"

Jérôme Perez, Madjid, Patmoli, S-Kro, Marilyne Gautier, Frédéric Chauvreau, Jean-Frédéric Minéry, Gel Weo, Anne-Sophie Pesez, Kastor, Fran6co, Naamlock, Patie, Aloha, Shan F.Clergue, Piglou, D.H.T., Evo, JP, Koulou, Djestelle

la coordination du fanzine a été assuré par

Arkos, président du club
Partager cet article
Repost0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 19:50
ANNE-SOPHIE PESEZ


 
1
Partager cet article
Repost0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 19:42

Je peux dire que la réalisation de cette autobiographie
 est assez originale.
L’histoire commence par une rencontre avec Arkos qui ne s’explique pas, ça serait trop long.
Et je serais hors sujet !

Revenons  à mon histoire, un samedi soir dans  la salle Lionel Terray à Rouen je dispute un match pour la sélection du district rouennais en lever de rideau du match SPO Rouen- BC Dieppe. Mon match n'est pas d'un grand  intérêt si bien que je demande à ma mère de rester au match suivant  et  là oh, lalala !!!!!

Je reste en admiration sur un joueur qui comme à son habitude réalise un match exceptionnel.

Il porte à lui tout seul les couleurs jaunes pour finalement l’emporter !!!

Fabuleux il m’a montré le chemin de la combativité  surtout lorsqu'il faut se surpasser au moment où tout le public pense que c’est fini. Une adresse dans le tir à faire rougir les spécialistes. Car la clé d’un bon basketteur c’est l’ADRESSE.
Bon revenons donc au plus important car ce joueur se nommait Tony Parker sénior, père de la future star du basket mondial.
J’ai donc décidé de m'intéresser à la carrière  de ce joueur tel un jeune passionné et cela me permit de le rencontrer au camp de Jean Degros au Touquet . Par la suite, oh! stupeur je le vois arriver un jour chez ma mère en compagnie de sa femme Pamela, 
de TP et de Terence.
 Voilà donc comment se fit la rencontre avec le futur prodige français, âgé de 3 ans en cette année 1986...
  

 

2

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 18:36

j'ai eu la chance de rencontrer TP, c'est à dire Tony Parker Junior lors de mon premier camp de basket en 1986 au Touquet Paris Plage. Son père Tony sénior faisait partie du staff technique. Je voyais que ce jeune homme était doué car à son âge il dribblait, passait entre les jambes de son père et allait marquer un panier à 3m05, pas mal!!

C'était la mascotte du camp et en plus je me suis pris d'affection pour cette famille adorable. Durant trois années en suivant, je venais donc faire mes deux semaines de camp pour revoir ces gens avec qui je partageais de super moments. Je suivais la carrière du papa avec beaucoup d'attention, il avait comment dire, de la classe sur un terrain et en plus il était super adroit, son petit jardin était à 0 degré à 5-6 mètres du panier .

Puis après cette période j'ai eu la chance de retrouver Tony sénior sur Canteleu, on avait l'impression de ne s'être jamais quitté et cela m'a permis de voir évoluer TP à Déville dans un premier temps puis par la suite à Mont Saint Aignan. Après son départ pour l'INSEP où je ne l'ai rencontré qu'une  fois, je suis retourné le voir ensuite à Coubertin pour sa première année pro au PSG Racing. Il ne jouait pas beaucoup mais il faut dire que Laurent Sciarra était meneur titulaire et réalisait sa meilleur saison en France.

C'était sympa de monter le voir et je suis même allé le soutenir au Mans et pour son premier "All-Star Game " à Antibes.

J'ai continué à le suivre jusqu'à son départ aux U.S.A et je saisis toujours l'occasion de le saluer quand il vient en France sur le "Bouygues Télécom" challenge à Bordeaux ou le "Game Day" de Boris Diaw.
Je partage ce moment en général avec Philippe Dufresne qui en est devenu fan aussi...
  

 inauguration du terrain de Saige Park à Pessac (33) en juillet 2005 

3
Partager cet article
Repost0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 18:06

Mes parents sont arrivés à la fin des années 70 dans le nord de cette agglomération rouennaise qui se situe sur les hauts de Rouen dont la vue sur la cité depuis le panorama est magnifique.
A 200 m de ce panorama, sur la gauche se trouve l'école du village, c'est l'endroit où de l'extérieur, on trouve cela immense et oui,
ça l'est!!

Le portail est vert avec un petit rebord en briques rouges. En entrant,  la première chose que l'on voit, c'est la cour des grands bâtiments des CM et là l'essentiel, le terrain de basket. J'étais loin de penser que le premier jour où je me suis amusé avec mes frères, un soir après l'école que ceci allait changer ma vie. Et oui voilà comment tout cela a commencé, mes parents, instituteurs, habitant l'école, cela nous permettait, le soir après l'école, de faire des paniers, la fièvre du basket commença alors et je me suis mis à penser qu'à ça. Le midi, j'attendais avec impatience pour aller me rendre dans la cour des grands pour jouer avec eux. Il est vrai que je pouvais jouer avec eux car mes frères en faisaient partie. Au début, c'était dur, je ne pensais qu'à ne pas perdre le ballon afin de gagner leur assurance et pouvoir continuer de jouer avec eux. Puis petit à petit, le jeu devint plus simple, je pris davantage d'assurance et donc un soir, un monsieur vint sonner chez mes parents en leur proposant que je puisse jouer dans un club. Il avait remarqué en moi un certain talent et c'est ainsi que j'entrai dans mon premier club qui restera toujours mon club de coeur car c'est celui de la ville où je suis né: CANTELEU (76)

Les entraînements avaient lieu à la salle Georges Hebert du collège 600 situé à 1 km de la maison et donc j'y allais à pied. Toutes les semaines, j'attendais ce jour pour aller m'entraîner et jouer le samedi. Le goût de la victoire vint très vite, il est certain que je n'étais pas grand mais je faisais preuve d'une bonne adresse et j'étais rapide dans les déplacements. Mon jeu plaisait beaucoup à mes partenaires et je montais très vite en puissance et pour cela, mes frères, sans le savoir, m'aidaient bien. Car à temps perdu, je restais au club afin de m'entraîner avec eux, c'était cool, je devenais leur mascotte. Et eux aussi avaient un groupe de potes avec qui on s'entendait bien. Les deux groupes réunis, on avait l'impression de s'être accaparé les lieux.....
4
Partager cet article
Repost0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 18:06

 5

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 18:04

Voila! ce jour-ci j'ai voulu faire découvrir une partie de mon univers à Arkos.
Donc je l'ai
invité au " Game Day " de Boris Diaw. En plus TP devait être présent mais un empêchement de dernière minute la contraint a annuler sa venue. dommage!! Mais bon Arkos a quand même apprécié le spectacle et a d'ailleurs fait quelques clichés. Il faut préciser que Philippe Dufresne avait fait également le déplacement espérant revoir TP.



 

 (rendez  avec Arkos, avant le match, au CREPS d'Aquitaine)

 6

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 18:01

7

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 17:53

  Après mes débuts à Canteleu où j’ai vécu des supers moments en jouant aux côtés de mes copains d’enfance, je me retrouvais sans entraîneur du fait  d’avoir rejoint la sélection régionale en benjamin.
 Je décidais alors de rejoindre mon coach de la sélection rouennaise:
 Bruno Rodriguez, un gars génial, un guerrier.
Arrivé à Bihorel, c’était pas vraiment dur pour moi car c’était un club qui voulait que je rejoigne leur équipe.
D'autant plus que dans ce club, il y avait la plupart de mes potes de sélection Bertrand, Eric, …donc très vite le jeu fut plus facile. Par contre, grosse déception lorsqu'on perd en finale contre Maromme de 2 points. Mais bon, supers souvenirs avec une sélection en équipe régionale que je n'ai malheureusement pas pu honorer en raison d'une blessure en jouant au foot avec mes frangins. J'ai du annuler également ma participation à un tournoi international à Dieppe...
Par la suite, je retrouvais cette sélection 2 ans plus tard  en remplacant le meneur titulaire Fanfan qui lui aussi déclarait forfait pour blessure et comble d'ironie, c'est lui qui avait hérité du poste 2 ans auparavant quand j'avais connu la même mésaventure. Ce qui signifie aussi qu'en basket, il faut compter parfois sur un facteur imprévu: LA CHANCE...

Ensuite, je passe cadet toujours à Bihorel mais le fait de participer à des stages l’été me donne de l’ambition pour le basket, ce que j’explique d'ailleurs à mon nouveau coach Alain Bailleul.
Le groupe cadet est déjà bien soudé autour de ce coach et à ma grande surprise je ne suis plus titulaire, sans aucune explication. La frustration gagnant mon esprit, je décide de ne pas baisser les bras et je me bats d'autant plus que je suis appelé à jouer en équipe première en N3 à l’époque. Situation paradoxale que je ne comprenais pas.
Par la suite, j'ai compris les subtilités du basket....
   
 
8 

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 17:47

9

Partager cet article
Repost0